NOS PARTENAIRES

La Banque européenne d’investissement (BEI)

En sa qualité de banque le développement de l’Union européenne, la Banque européenne de développement est un partenaire logique pour la Magyar Fejlesztési Bank Zrt. Leur coopération est basée sur les similitudes stratégiques quant aux objectifs et aux activités de développement  des deux institutions. Elle avait débuté en 1998, lorsque  la MFB avait adhéré à la convention de crédit signée par la BEI et (à l’origine) par six banques commerciales implantées en Hongrie. De nombreuses conventions de refinancement ont été signées depuis ce temps-là et la BEI représente désormais la ressource de financement la plus importante  pour la MFB, alors que la MFB assure la liaison entre la BEI et les banques implantées en Hongrie ou les projets de développement qui, toutefois, ne bénéficient pas  de financement direct de la part de la BEI.

Le Fonds européen d’investissement (FEI)

La Banque hongroise pour le développement est l’un des actionnaires institutionnels du Fonds européen d’investissement. Les objectifs de la Banque hongroise pour le développement et ceux du FEI – notamment celui de promouvoir la mise en œuvre de politiques de développement en contribuant en particulier au développement de secteurs tels que l’innovation, la technologie, la croissance, l’emploi et le développement régional – sont en accord. Du fait de leur position, les membres du groupe bancaire MFB sont à mêmes d’exécuter directement en Hongrie les missions qui leur sont confiées par le FEI.  Adopter une structure de fonctionnement analogue à celle de la BEI et du FEI en faisant adopter celle-ci par les membres du groupe en Hongrie figure également parmi nos objectifs.

La Banque de développement du Conseil de l’Europe (Banque CEB)

La Banque CEB est la banque de développement du Conseil de l’Europe; elle a pour mission de renforcer la cohésion sociale en Europe. Conformément à cette mission, ses objectifs convergent en partie avec ceux poursuivis par la Banque hongroise pour le développement lors de son activité de crédit. Tels sont notamment les projets en vue de la création d’emplois et de la sauvegarde des emplois, la construction de logements sociaux (d’HLM), le développement de l’infrastructure de santé publique, celui de l’infrastructure d’enseignement et de formation professionnelle, la réhabilitation des quartiers urbains, la protection de l’environnement, le développement rural, la sauvegarde et la remise en état du patrimoine historique. Par conséquent, conformément au modèle suivi par la Banque CEB en matière d’affaires, celle-ci a alloué depuis 1999 de nombreux  crédits de refinancement pour la MFB, en particulier dans le domaine des programmes de crédits-cadre octroyés aux PME et aux collectivités locales en particulier à des fins de développement infrastructurel, d’économie d’énergie, de protection de l’environnement et de santé publique.

La Commission européenne (CE)

Du fait de son adhésion à différentes associations professionnelles et par le biais de sa représentation à Bruxelles, la Banque hongroise pour le développement entretient des relations étroites directes avec de nombreux services connexes de la Commission européenne. Le groupe bancaire MFB participe à travers sa représentation à différents ateliers de travail et à des conférences. En outre, il prend une part active à des  entretiens consacrés au façonnement de la politique de cohésion. Le contact quotidien avec les fonctionnaires européens permet de maintenir un  flux permanent d’informations entre les décideurs communautaires et l’établissement financier assumant en premier lieu la responsabilité pour l’application en Hongrie de la politique de développement. De surcroît, celui-ci aide la MFB à s’en tenir aux priorités de l’Union européenne en matière de politique économique et aux règles de celle-ci relatives à la concurrence.

À cet égard, nos partenaires les plus importants sont la Direction générale de la politique régionale, la Direction  générale Entreprises et Industrie, la Direction générale des Affaires économiques et financières, la Direction générale de l’énergie et des transports, ainsi que la Direction générale de la concurrence.